Pour mieux comprendre les différents sentiments et comportements parfois démesurés face à la pandémie de coronavirus, notre édition est partie à la rencontre de Sylvain Coulon, hypnothérapeute qui pratique des deux côtés de l’océan. Nous essayons de comprendre pourquoi le nouveau virus favorise autant de stress et d’anxieté, et comment passer outre ces sentiments négatifs. lepetitjournal.com New York : D’où vient l’anxiété liée au coronavirus ?Sylvain Coulon : Il semblerait que la source de cette angoisse soit marquée dans nos inconscients et soulève une peur primitive reliée à un besoin de survivre, d’éviter la mort et de se nourrir. Ce sont des peurs tout à fait nobles et nous poussent à prendre des précautions pour rester en vie.Une autre peur qui semble être plus irrationnelle et tout aussi forte quant à l’appel comportemental, est la réponse aux visionnages de gens qui se laissent aller à des comportements irrationnels comme acheter tout le stock du magasin de papier toilette ou autres denrées. Non seulement en agissant comme ça, on renforce notre propre peur qui s’en découlera par un comportement irrationnel, mais nous affectons les autres personnes qui vont, face à la vue de ce comportement, être poussées à faire la même chose.La transmission du Covid-19 se fait par la proximité géographique de deux individus alors que le comportement irrationnel se transmet par la simple vision d’un autre comportement irrationnel, même localisé sur un autre continent. Nous avons vu deux pandémies : le Covid-19 et les comportements irrationnels. Deux angoisses distinctes mais tout aussi puissantes.
Comment peux-t-on identifier sa peur, son angoisse et passer outre ?C’est très souvent difficile de prendre du recul sur une angoisse, spécialement quand on est en train de la vivre, car prendre du recul demande de faire appel à notre conscience, notre capacité à analyser, et l’angoisse est une émotion subconsciente qui dicte les actions.Si on entre dans un magasin, et que tout le monde se jette sur un produit en particulier, nous allons nous sentir attirés par ce produit sans trop savoir pourquoi, et si nous décidons de ne pas y aller, nous allons avoir beaucoup de doutes sur notre décision même si celle-ci semble la plus raisonnable. La FOMO (Fear Of Missing Out) est une explication possible, le conformisme est bien connu en psychologique sociale.Il est donc difficile de savoir si notre réaction est raisonnable. Un outil que l’on peut utiliser est de se poser la question de manière systématique : « est-ce que, acheter les vingt derniers paquets de pâtes est quelque chose de bon pour moi et pour les autres ? ». La réponse sera : « non» pour ne pas créer ce mouvement d’ « escalade » qui engendre de la panique et des situations de pénuries auto-crées et « non » par civisme car les autres aussi vont peut-être avoir besoin de ces denrées.Les traits sociétaux de plus en plus tournés vers l’individualisme sont mis en exergue dans ce genre de situation. « Notre comportement a une influence sur nous et sur les autres ». Il faut s’efforcer d‘aussi penser aux autres, qui ont les mêmes besoins que nous et doivent aussi se nourrir, se protéger. On se protège autant des autres qu’on les protège de nous. Comment faire face à une telle angoisse, en votre qualité d’hypnothérapeute, vous pouvez accompagner vos clients ?Oui, l’angoisse, nous le savons est saine et protectrice, notre corps nous protège de quelque chose de dangereux, l’intention est donc bonne. Les résultats de l’ hypnothérapie sur le stress sont extrêmement satisfaisants et les pistes de travail tournent souvent autour des points suivants :Le Détachement personnel : le bien-être vient de l’intérieur. Le bien-être prend sa source en nous et non des évènements extérieurs, bien qu’ils puissent nous affecter mais que jusqu’à une certaine limite. Si je laisse les évènements extérieurs m’affecter, je suis victime de l’actualité, du temps qu’il fait, des commentaires et/ou « likes » que je reçois et cela n’est pas viable, mes humeurs sont trop à la merci de mon environnement inconsistant. Travaillons sur nos forces, ressources intérieures et construisons du bien-être avec cela.Le changement de perception : laisser parler notre émotion et se ruer dans les magasins pour plus tard : « être tranquille » n’est pas la manière dont fonctionne notre esprit. Le stress laisse des traces dans notre esprit et s’infliger du stress pour être tranquille a autant de sens que de se dépêcher pour aller se faire masser. On n’atteint pas un état de relaxation/bien-être dans le « rush », c’est un état d’esprit à adopter tout comme le sommet de la montagne à gravir ne doit pas être source de bonheur mais bien le chemin qui y conduit sinon on s’habitue à être heureux que dans le futur. Il faut définir ce qui est important, dans le cas de Corona Virus, l’organisation va de paire avec l’esprit libre.La focalisation : on créer notre expérience par ce sur quoi nous portons notre attention. Plus je pense aux conséquences négatives de cette situation, plus cela va modeler mon expérience et mon ressenti. Plus je pense au stress, et plus je stress.  Plus je pense aux vacances et plus je suis excité, relaxé…Pourquoi pas alors penser à ce que ce confinement va me permettre de faire que je recule depuis des semaines, mois, années ? Mes pensées seront orientées vers quelque chose de plus positif et constructif => mon expérience sera positive et constructive. Avez-vous connu une pareille crise généralisée auparavant ?Il y a quatre ans les états démocrates américains ont, pour certains, vécu une période traumatisante. Tellement traumatisante qu’une nouvelle condition médicale est née à partir du PTSD (Post traumatic stress disorder) qui s’est transformée en PTSD (Post Trump Stress Disorder) à la suite de l’élection de Donald Trump. Si cela semble anodin pour certains, il y a eu beaucoup de personnes qui ont expérimenté des symptômes très sérieux de traumatisme et mon cabinet en a reçu plusieurs cas. Les outils dont je parle ci-dessus ont nettement aidé les gens à prendre de la distance avec leur angoisse et sont souvent arrivés à cette conclusion : « Être anxieux à cause de Trump (qu’ils ne soutiennent évidemment pas) donne à Trump beaucoup de pouvoir sur eux et leur bien-être alors que justement, ils ne veulent rien à voir à faire avec lui ». Cette nouvelle perception semblait leur convenir davantage. Est-ce qu’il existe des activités à pratiquer, malgré l’invitation à rester chez soi, pour calmer son angoisse ?Le système immunitaire a la mission de protéger notre corps contre les virus et autres agents pathogènes et le fait très bien quand il est disposé à le faire. Il y a des éléments qui favorisent son bon fonctionnement et des éléments qui l’indisposent. Le stress est un facteur qui fait obstacle au bon fonctionnement de notre système immunitaire.Quand nous sommes en état de stress (« flight or flight » en anglais) notre circulation sanguine s’oriente vers les organes majeurs, la respiration d’intensifie, le rythme cardiaque s’accélère et les muscles sont approvisionnés afin de pouvoir répondre à cette situation de préparation à l’action, mais délaisse la digestion, le système reproducteur et aussi le système immunitaire.Se laisser aller à la peur nous fait réduire nos capacités à nous battre contre les maladies. Et comme en ce moment, nous avons besoin de privilégier notre système immunitaire, voici quelques activités qui favorisent le bien-être (l’opposé du stress) :-La relaxation et toute activité qui relaxe comme la lecture, le yoga, la détente, la musique, des étirements, etc…-Le repos, l’ennuie, si ce n’est pas à la mode de s’ennuyer, c’est très bénéfique pour le corps, l’esprit…-Même Netflix peut être source de détente si c’est n’est pas source d’addiction. Le but est de contrôler son utilisation et non d’être contrôlé par Netflix.-Une alimentation saine et raisonnable (vitamine C) renforce le système immunitaire.-Des bains… prendre soin de nous-S’instruire sur un sujet qui nous passionne-Écouter des podcasts sur des sujets neutres ou positifs-Un outil sympa que j’utilise beaucoup dans mon cabinet est de parler de choses que je veux dans ma vie et non mettre l’accent sur ce que je ne veux pas. par exemple, la phrase : « je veux calmer mon angoisse » à un fond plutôt positif mais la forme va affecter mon esprit car dans la même phrase, j’associe le « je » avec « angoisse ». Le challenge est de chercher ce que je voudrais associer avec le « je », et donc trouver une autre façon de construire mes phrases du style : « je veux rester calme … ». Ça paraît dérisoire mais on ne se rend pas compte de combien de mots négatifs on associe dans notre quotidien. Essayez de remarquer combien de fois vous vous associez à quelque chose de limitant ou négatif. Il y a toujours une manière de dire la même chose de manière neutre ou positive.Enfin, ce n’est pas toujours très tentant de prendre soin de nous car ça prend du temps, et que le temps, on en a de moins en moins. Ce moment de confinement est un moment parfait pour prendre un peu plus le temps de faire des choses que nous ne ferions pas d’habitude et de voir l’impact que ça a sur nous.A la fin de ce confinement, on pourra avoir regardé toutes les séries Netflix ou avoir appris quelque chose de nouveau, lu des choses nouvelles, avoir récupéré du sommeil, ou nous être lancés dans un nouveau projet…C’est un moment parfait pour vous demander :  « que voudrais-je avoir fait dans un mois qui m’a fait me développer ? » (Si l’idée de vous développer vous intéresse)Dans un mois, les dés seront jetés, mais aujourd’hui nous pouvons tous décider de comment nous nous sentirons grâce à nos actions à venir.De cette manière, nous tournons notre esprit vers le futur mais pas n’importe quel futur, un futur que nous allons créer, ce qui est une recette parfaite contre l’angoisse (oups pardon, pour le bien-être plutôt…) nous nous projetons dans un futur sympa, et nous engageons notre cerveau à créer des connections neuronales dans ce sens.  En 2018 et 2019, Sylvain Coulon reçoit le « New York Award » du meilleur service d’hypnothérapie.Il fonde en 2018 « Positive Society Project », une compagnie promeut des initiatives positives pour aider les gens à mieux appréhender leur vie au quotidien.Passionné par l’esprit, Sylvain dédie son énergie à promouvoir l’idée que nous pouvons tous améliorer notre quotidien en connaissant mieux le fonctionnement notre propre esprit.   

Article original

Conférence gratuite : améliorez votre quotidien grâce à l’autohypnose Centre d’Hypnothérapie Régional d’Orléans, 12 mars 2020-12 mars 2020, Orléans.

Conférence gratuite : améliorez votre quotidien grâce à l’autohypnose Centre d’Hypnothérapie Régional d’Orléans, le jeudi 12 mars à 19:30
[CONFERENCE GRATUITE]
———————–
### Nous entendons de plus en plus souvent parler d’hypnose thérapeutique. Arrêt du tabac, phobies, troubles du comportement alimentaire, opération sous hypnose…
Saviez-vous que vous pouvez utiliser les bienfaits de l’hypnose thérapeutique sur vous-même ? ?
**Ceci est possible grâce à l’autohypnose.**
**Jeudi 12 mars à 19h30**, Elisabeth Greffier, consultante en hypnose et formatrice animera cette conférence gratuite sur l’autohypnose.
Elle vous expliquera comment fonctionne cette technique, quelles en sont les applications, vous donnera quelques astuces et elle répondra à toutes vos questions.
A la fin de cette conférence vous verrez qu’il est facile d’améliorer simplement son quotidien grâce à l’autohypnose (stress, sommeil, fatigue, performance sportive, alimentation, angoisses, etc) ?
**Cette conférence est gratuite mais le nombre de places reste limité, réservez-vite la vôtre (possibilité de réserver pour plusieurs personnes).**
En bref :
Date : jeudi 12 mars 2020
Horaire : 19h30
Lieu : 29C boulevard Jean Jaurès 45000 Orléans
Réservation des places : http://bit.ly/conferenceautohypnose2020 Entrée libre sur inscription
Saviez-vous que vous pouvez utiliser les bienfaits de l’hypnose thérapeutique sur vous-même ? Ceci est possible grâce à l’autohypnose. Cette conférence gratuite vous permettra d’en savoir plus.
Centre d’Hypnothérapie Régional d’Orléans 29C boulevard Jean Jaurès, Orléans Orléans Loiret
Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
2020-03-12T19:30:00 2020-03-12T21:30:00

2020-03-12T19:30:00 2020-03-12T21:30:00

Article original

Après une carrière de 25 années dans les ressources humaines, Carole Franceschetto s’est reconvertie dans l’hypnothérapie. Elle a ouvert un cabinet à Bourg-Achard (Eure).

Publié le 15 Fév 20 à 9:54

Carole Franceschetto a ouvert son cabinet d’hypnothérapie à Bourg-Achard (Eure), au 88, place de la mairie. (©L’Eveil de Pont-Audemer)Le mal-être au travail, les situations de burn-out, la violence sociale des plans sociaux. Carole Franceschetto y a été confrontée de près tout au long de sa carrière. Pendant 25 ans, elle a occupé des postes de responsable des ressources humaines, dans le secteur de l’industrie. Mais un jour, elle a dit stop ! « J’ai quitté mon dernier poste de RH* en septembre 2019. »Trop sensible peut-être, trop attachée à l’humain sûrement. Carole Franceschetto a choisi d’abandonner son emploi pour se reconvertir dans l’hypnothérapie. En janvier, la praticienne âgée de 52 ans a ouvert son cabinet situé à Bourg-Achard (Eure), au 88, place de la mairie. « Au cours de ma carrière, j’aurais voulu créer un poste qui associe les ressources humaines et le bien-être au travail. Mais j’ai vite compris que ce n’était pas possible », déclare-t-elle.« Aujourd’hui, en ouvrant ce cabinet, j’ai choisi de privilégier le bien-être des gens. »« J’ai vu des salariés en pleurs »Désormais, grâce à son expérience acquise au sein des ressources humaines, Carole Franceschetto s’est donnée pour mission de venir en aide aux personnes en souffrance : « Dans ma carrière, j’ai été confrontée à la détresse humaine. J’ai connu trois licenciements économiques. J’ai vu des salariés en pleurs et s’écrouler. Moi aussi j’ai connu le vide et la sensation d’être seule. Je n’étais pas toujours en phase avec la direction des entreprises. Parfois, on vous demande de virer des gens. Humainement, c’est très dur à vivre. Et le mal-être au travail a des répercussions sur l’équilibre humain. Dans le monde de l’entreprise, les salariés n’ont pas toujours une main tendue pour être soutenus. »Cette main tendue, c’est la sienne que l’hypnothérapeute souhaite offrir à celles et ceux qui en ont besoin. Face au sentiment de mal-être dont souffrent ses clients, elle propose deux techniques : l’hypnose et la programmation neuro-linguistique (PNL). Cette dernière est axée sur la communication, l’analyse de la personne et de son fonctionnement. Ses trois mots d’ordre : confiance, bienveillance et confidence. « Ce qui m’anime, c’est la valorisation de l’humain », conclut-elle.* Responsable des Ressources humainesLire aussi : Quand l’hypnothérapie vous aide à soigner vos blessures

Article original

A l’occasion de la journée internationale des Droits des femmes, qui se tiendra ce dimanche 8 mars, nous vous proposons une sélection parmi les nombreuses manifestations organisées ce week-end dans le département.Bailly-Romainvilliers. Dans le cadre de la journée internationale des femmes, Krav Maga Global 77, le club local, leur réserve une matinée de stage. L’occasion d’apprendre quelques gestes de défense en cas d’agression. Le stage est réservé aux femmes à partir de 16 ans. « Aucune condition physique particulière n’est requise pour pratiquer des gestes de self-défense simples et efficaces », est-il indiqué.Dimanche 8 mars de 10 heures à midi au complexe sportif de Lilandry, 40 Boulevard des Sports à Bailly-Romainvilliers. Accès libre. Informations et inscriptions à kravmagaglobal77@gmail.comNoisiel. Une fête du livre sur le thème « Droits des femmes et solidarité dans le monde » se tiendra à la Ferme du Buisson samedi et dimanche de 9h30 à 17h30. Organisé par le Secours populaire, en partenariat avec les associations Mot’Zaïque et Droit de cité (r) des femmes, l’événement rassemble des milliers d’ouvrages collectés dans les médiathèques du territoire et chez les particuliers. Vous pourrez les acquérir pour quelques euros au profit des familles en difficulté.Samedi et dimanche de 9h30 à 17H30 à la ferme du Buisson, Allée de la Ferme à Noisiel. Gratuit.À Noisiel également, une conférence sur l’accès des femmes à leurs droits et la lutte contre les violences envers les femmes sera animée par le Dr Anne Chevais ainsi que Roselyne Rollier, présidente de la maison des femmes de Montreuil, aura lieu samedi à 14 heures.Newsletter Seine-et-MarneChaque matin, l’actualité de votre département vue par Le ParisienEnfin, les associations Djamma Djigui et Turbulences vous proposent une après-midi bien être de 13 heures à 18 heures ce samedi à la Maison de quartier du Luzard. Les participantes pourront se faire chouchouter grâce aux coiffeuse, maquilleuse et esthéticienne présentes.La session sera suivie d’une exposition consacrée à des portraits de femmes sur les thématiques de l’excision, de l’accouchement et de la place de la femme dans la société.De 13 heures à 18 heures ce samedi, à la maison de quartier du Luzard, 34, cours des Roches à Noisiel. Gratuit. Rens. : 01.60.17.01.44Ferrières-en-Brie. « Écrits de femmes, cri de femme » : c’est le spectacle proposé par Sons d’histoire, à 17 heures samedi et dimanche à l’église Saint-Rémy. Depuis une trentaine d’années, l’association, dont le siège est implanté à Lognes, propose plusieurs créations par an, dont s’emparent 60 acteurs amateurs. Objectif : redonner vie à des lieux chargés d’histoire. A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, Sons d’Histoire propose une production originale, où l’histoire du féminisme est racontée par des écrivaines et des journalistes, à travers les siècles et les continents. Tarifs : 10 euros. Gratuit pour les moins de 12 ans. Réservations au 06.11.67.41.03. ou au 06.87.21.44.05.Fontainebleau. Comme chaque année depuis cinq ans avec Jeux de Dames, les artistes locales s’exposent à partir de ce samedi dans les commerces de Fontainebleau. 120 magasins accueillent ainsi 130 peintres, céramistes, sculptrices ou encore photographes. Rendez-vous rue de La Cloche, au Salon 23, pour découvrir les oeuvres àquatre mains des collagiste et peintre Katherine Dara et Christine Valot : un univers marin peuplé de sirènes, en harmonie avec les tons bleu et doré de la boutique. Dans la même rue, Vivavino accueille les cuisiniers et chefs hauts en couleurs de la sculpteure Michele Bourguignon. Et, rue de France, les oiseaux suspendus de Delfine Ferré, dentelière sur papier, répondront aux images de la photographe Marie-Lys Hagenmüller dans une mise en scène onirique et vivante, propice au rêve…Une carte est disponible à l’office de tourisme et chez les commerçants.Dimanche à 18 heures, le cinéma l’Ermitage accueille une conférence « Du féminin dans l’art ».Lieusaint. La 10e édition du Salon bien-être au féminin, organisée par Apprendre et entreprendre solidaire et la mairie, se tiendra ce week-end. Ce salon permet à toutes les femmes de bénéficier de soins et conseils à petits prix. « Tous les fonds récoltés serviront à financer nos actions de lutte contre l’échec scolaire dans les quartiers populaires de Sénart », précisent les organisatrices bénévoles. En mars 2019, environ 2000 visiteurs, 54 exposants et 450 soins à moins de 10 euros avaient été proposés.Ces dames pourront se laisser tenter par des massages bien-être comme le amma assis ou le balinais, mais également se renseigner et s’initier à la relaxation, la réflexologie, la sophrologie ou l’hypnothérapie. Elles découvriront les vertus des plantes, du miel et des minéraux et comment faire peau neuve avec des cosmétiques bios et naturels. Elles bénéficieront de conseils de professionnels en naturopathie, nutrition, forme et beauté.Un espace beauté proposera aussi des soins à partir de 5 euros : coiffure, maquillage, soins esthétiques, épilation, henné, manucure, etc. Il y aura aussi des ateliers et animations danse et gym. De quoi se faire plaisir entre copines !Les 7 et 8 mars, de 10 heures à 19 heures, à la salle polyvalente de la Chasse, rue de Tigery. Plus d’informations au 06.84.66.09.53 ou par mail aesenart@gmail.comMoissy-Cramayel. Le spectacle-rencontre Madame le directeur est proposé. Cette comédie est destinée aux plus de 10 ans. Le pitch ? Gabrielle, responsable ressources humaines de Love Coach, société de conseil en séduction, ambitionne d’être promue DRH. Pour tester ses compétences, le DG lui confie une mission : négocier un accord d’entreprise sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Mais ses nouvelles responsabilités impactent aussi sur sa vie familiale et les relations avec Fred, son conjoint, qui tente lui aussi de trouver un nouvel équilibre…Samedi 7 mars à 20 heures, à La Rotonde. Invitation à retirer auprès de La Rotonde, Espace arc-en-ciel, le CCAS La Source ou l’espace jeunesse. Renseignements 01 64 88 16 02.

Article original

De plus en plus de fumeurs se tournent vers l’hypnose pour se libérer du tabac. Comment se déroule une séance ? Tout le monde peut-il être réceptif ? Les réponses de Marianne Maury Chauvin, hypnothérapeute PNL certifiée.

“Je pense qu’il n’y a pas de gens non “hypnotisables”, il n’y a que de piètres thérapeutes », disait Richard Bandler, co-inventeur de la programmation neurolinguistique (PNL).

Une citation que Marianne Maury Chauvin, hypnothérapeute à Toulouse, aime à rappeler. L’état d’hypnose est un état naturel de l’esprit. Tout le monde serait donc sensible à l’hypnose. Pour atteindre un objectif précis, qu’il s’agisse de se libérer du tabac ou d’autre chose, il est néanmoins nécessaire que les motivations soient réelles.Sur le même sujet”On ne peut pas aller contre la volonté du patient, affirme l’hypnothérapeute. Je me méfie toujours des personnes qui viennent consulter parce qu’un proche leur demande de le faire.” Pour arrêter de fumer, encore faut-il le vouloir réellement. Si tel est le cas, Marianne Maury Chauvin assure que l’hypnose est “une thérapie brève” et que 80 % de ses patients atteignent leur objectif en une seule séance.

Comment ça marche ?

L’arrêt du tabac par l’hypnose se base sur le mécanisme de suggestion. Il s’agit de “chercher dans l’inconscient de la personne des ressources qui vont l’aider à se libérer” et à arrêter de fumer. La séance démarre par un entretien préalable. Au cours de cet échange d’une vingtaine de minutes, l’hypnothérapeute et le patient vont définir un objectif positif, respectueux et réalisable, comme “arrêter de fumer pour obtenir plus de souffle”, ou “arrêter de fumer pour se mettre dans les meilleures conditions en vue d’une opération chirurgicale“,ou encore “arrêter de fumer pour retrouver de l’aisance financière”.Le fumeur va également parler de son environnement, partager ses motivations et expliquer la façon dont il se représente le tabac.

“Le but est de s’adresser à la personne dans son côté unique”, affirme Marianne Maury Chauvin. “D’ailleurs, personne n’utilise la même image quand il s’agit de se représenter le tabac. Certains vont parler d’une marée noire, d’autres d’un nuage de fumée, un autre va s’imaginer enfermé dans une voiture avec une quinzaine de cigarettes, d’autres encore vont me parler d’un deuil qui les hante.” Un moyen pour l’hypnothérapeute d’évaluer si le patient est prêt à arrêter de fumer. “Il m’est déjà arrivé de dire à un patient qu’il devait régler d’autres problématiques avant celle du tabac.” Le but ? Éviter qu’il ne remplace cette addiction par une autre.Entre état conscient et inconscientUne fois l’entretien terminé, l’hypnothérapeute place le patient dans un état de transe hypnotique. “L’hypnose thérapeutique n’a rien à voir avec l’hypnose de spectacle.

Pas besoin d’entrer dans un état de transe profonde pour atteindre des résultats”, assure la spécialiste.

La personne se retrouve alors entre état conscient et inconscient. “On va créer un passage par le verbal pour avoir accès à son inconscient et le reprogrammer. “La spécialiste travaille alors à partir des images que le patient lui suggère au cours de la séance et redéfinit avec lui, par d’autres images adaptées, la libération du tabac : air pur en haut d’une montagne, portefeuille bien garni, opération réussie…En fin de séance, le patient retrouve alors l’état conscient et une perception du tabac modifiée.

 

Article original